Traversée de la Catalogne par les 3000

Traversée de la Catalogne par les 3000

Après avoir traversé l’intégralité des Pyrénées en 6 actes successifs, de 2013 à 2018, je cherchais un nouveau projet pour repartir en itinérance. Il n’y a rien de mieux à mes yeux, que l’itinérance pour oublier le temps, et mieux connaitre les massifs parcourus. Yannick ayant réalisé l’intégralité de la traversée, veut se joindre à un nouveau projet, et comme toujours, il me laisse carte blanche dans le choix de ce projet. Un tour du Mont-Blanc avait été envisagé, pourquoi pas la traversée de la Corse par le célèbre GR20, mais rien de cela. Ce sera à nouveau les Pyrénées. J’ai donc la charge d’imaginer un tracé original et novateur. En effet, durant notre traversée, nous n’avons pas pu gravir tous les sommets que nous aurions voulu, nous n’avons pas pu visiter tous les secteurs possibles, des choix furent indispensables. Les Pyrénées sont bien trop grandes. Il fallait donc trouver quelque chose de nouveau, mais dans le même esprit.

 

Lorsque j’ai découvert une carte proposant un itinéraire sous forme de traversée des sommets dépassant l’altitude symbolique des 3000 mètres en Catalogne, j’ai immédiatement adhéré à ce concept. La province autonome de Catalogne, en Espagne, compte 10 sommets dépassant les 3000 mètres. Mais ils ne sont pas tous à côté les uns des autres, ils sont concentrés sous forme de nœuds disjoints. Il faut donc aller les chercher. Quelle riche idée d’associer ce petit challenge de 10 cimes, en combinant une itinérance ! Nous marcherons en suivant le sens et les indications du topo fourni avec la carte, c’est-à-dire d’Ouest en Est. C’est la première fois que nous marcherons soleil levant. Mais n’oublions pas une contrainte supplémentaire, cela se passe intégralement de l’autre côté de la frontière ; le point de départ initial est au bout du monde et ne présente aucun intérêt à être respecté. Afin d’éviter les kilomètres routiers inutiles donc, nous partirons depuis Artiga de Lin et non pas de la Besurta comme proposé par le topo, pour arriver en France en Ariège, à Soulcem. Cela représentera plus de 99 % du parcours en Espagne. Somos de vacaciones, es la hora de hablar castelláno !

 

Comme nous marcherons sans tente, notre cahier des charges impose de dormir tous les soirs dans un refuge, et si possible gardé, cela va de soi. J’ai donc dû modifier l’itinéraire initial proposé par le topo, afin d’aller chercher des refuges hors itinéraire. Cette variante va enrichir notre connaissance en nouveaux sentiers, mais aussi beaucoup de hors-sentier. Cela va également nous permettre de parcourir des secteurs nouveaux à nos yeux, tel que le parc national des Encantats, et ajouter peut-être quelques sommets inférieurs à 3000 mètres à notre connaissance, mais majeurs dans leurs vallées. Décidément, il n’y a pas mieux que l’itinérance pour s’imprégner de la montagne, et par là même, approfondir notre connaissance des Pyrénées. Puisse un ciel clément nous accompagner dans ce projet.

 

Suivez-nous !